top of page
banner-topo-01.png

Le changement que tu attends, dépend des décisions que tu prend!

OMG (petit pensée à Sarounette), comme le temps passe vite ! Je viens de me rendre compte que presque deux ans se sont écoulés depuis mon dernier texte. Bien sûr, il s'est passé beaucoup de choses et maintenant il me faudra près de deux ans pour rattraper tout ça !

Les années 2021 et 2022 ont été riche en apprentissage. Je disais à mes amis que mon talon d'Achille était ma vie professionnelle. Pourquoi ? Pour bien l'expliquer, il faudrait remonter à juillet 2010 quand j'ai commencé à travailler à la Mission du Brésil auprès de l'ONU à Genève, mais cela seras le sujet d'une série de texte que j'écrirai bientôt.


Mais alors, pourquoi revenir en 2010 ? Pour contextualiser. Douze ans au sein de cette institution m'ont fait verser beaucoup de larmes, mais ils m'ont aussi appris beaucoup de choses que je n'en aurais jamais appris sur un banc d'école. Et ce que j’ai appris de relevant, est l'importance d'avoir du courage quand la vie propose de nouveaux chemins.


Le texte d'aujourd'hui sera juste une réflexion sur les opportunités que la vie nous offre et que parfois nous ne voyons pas, soit à cause de la peur, soit à cause du manque de sécurité en quittant notre zone de confort. Une réflexion sur l'image souvent erronée que nous nous construisons de nous-mêmes. Lorsque nous traversons de périodes difficiles, la plupart du temps, notre auto image est ébranlée. Nous commençons à douter de nous-mêmes et de nos talents. Et c'est là que les soucis commencent et aussi le cercle vicieux qui peut nous piéger pendant des années dans une situation extrêmement inconfortable, et qui peut même affecter notre santé mentale, n'est-ce pas ? C'est pourquoi nous devons toujours être vigilants et ne jamais oublier qui nous sommes, d'où nous venons et le bagage que nous avons accumulé jusqu'à présent.


La zone de confort est-elle vraiment confortable ?


Fin 2021, deux ans après le début de la pandémie, je faisais du home office et c’est là que j'ai découvert à quel point la vie pouvait être légère et agréable ! Wow, j’étais en train de changer sans même m'en rendre compte, jusqu'au jour où une de mes filles m’as dit : "maman, depuis que tu travailles à la maison, tu es plus drôle et moins stressée". C'était le commentaire qui me manquait pour que j’ai le courage nécessaire pour entamer un changement majeur dans ma vie. C'était juste ce qu'il fallait pour que je saute de ce bateau qui coulait depuis longtemps, et le pire, avec moi à l’intérieure. J'étais entouré de gens auxquels je ne m'identifiais pas. Pourquoi ? Pour quelle raison ? Aucune réponse ne justifiait cela, si ce n'est stabilité professionnelle que j’avais là-bas. Sans compter que la Cristina, frustrée et malheureuse que j’étais, n'était pas l'exemple de femme et d'être humain que j'aimerais donner à mes filles.


Maintenant à votre tour, essayez de répondre sincèrement à cette question : êtes-vous vraiment satisfait de la vie que vous menez aujourd’hui ? Ou avez-vous parfois l'impression d'être coincé dans une situation que vous ne pouvez pas changer ? Et si je vous disais que le monde est là, grand ouvert devant vous et que rien ne nous oblige à rester statique. Ce qui arrive souvent, c'est qu'en plus des opportunités, le changement est aussi plein d'incertitudes et de risques. Et parfois nous préférons vivre avec une douleur déjà connue et éviter ainsi les risques et les défis que l'inconnu comporte.


"La douleur la plus amère est la douleur présente"


J'avais déjà compris que l'énergie propagée dans mon ancien environnement de travail ne correspondait pas à mon profil d'être humain. Je ne suis pas née pour vivre des apparences et je ne sais pas faire semblant. Alors, dans le moment postpandémique, j'ai pensé : est-ce vraiment comme ça que je veux passer mes journées ? Est-ce de cette manière que je veux gaspiller mon énergie? Est-ce que je veux gaspiller l'une des choses les plus précieuses que j’ai, qu'est mon temps avec ces personnes ? Et c'est alors que j'ai décidé de mettre à jour mon CV, et j'ai décidé qu'il était temps de fermer le livre "Mission du Brésil", une fois pour toute.


Premier CV envoyé début décembre (nouvelle année, nouvelle vie), et deux jours plus tard j'ai reçu un appel. Un appel qui allait changer complètement ma carrière. Trente minutes de conversation. C'était tout ce dont j'avais besoin. Puis deux entretiens présentiels et à la clé, un contrat signé. Le 1er mars je fêterais ma première année dans mon nouveau travail et depuis je fais de nouvelles découvertes chaque jour. Je suis heureuse. Je me sens légère. Je cours après ce qui me fait du bien. Et, quand je me souviens du moment où j'ai remis ma lettre de démission et du désespoir dans les yeux de mes interlocuteurs, cela me rappelle aussi qu'en plus d'être courageuse, je suis une dure à cuire. Cette situation m'a clairement montré la surprise que ma démission a été pour eux. Oui, parce que les oppresseurs pensent que nous serons à leur côté pour toujours, que sans eux nous ne sommes personne. Et la phrase qui résonne le plus en moi ce jour-là, c'est quand ils m'ont demandé s'il y avait quelque chose à faire afin que je change d’avis. En me sentent victorieuse, j'ai répondu : absolument rien, j'ai déjà signé un contrat avec une autre entreprise. Mon ressenti aujourd'hui ? Que je n'aurais pas dû attendre si longtemps pour prendre cette décision. Sentiment aussi d'être courageuse et de croire enfin en mon potentiel. Sentiment de savoir qu'à partir de ce jour, je ne laisserais plus jamais personne dépasser les limites que l’établie pour mes relations professionnelles. Sentiment que je suis une dure à cuire et que je ne dépends que de moi-même pour réussir !


"La peur de l'opinion des autres est la première barrière qui inhibe la vie. On arrête de prendre soin de son estime de soi, on perd le goût de la liberté et, bien souvent, son effet est paralysant"

Margot Cardoso

Alors, vous qui vivez actuellement une situation qui ne vous rend pas heureux, croyez d'abord en vous-même. Quelle que soit la situation : professionnelle, amoureuse, amicale... Nous ne pouvons pas contrôler le comportement des autres, mais nous pouvons contrôler notre comportement et nos pensées envers les autres ! Contrôle-toi. Concentre-toi sur les bonnes choses et les personnes positives. Cherche le courage dont tu as besoin pour commencer le voyage qui te mènera à la réalisation de tes rêves. Regardez-vous et identifiez vos talents afin de les mettre en évidence, et n'oubliez pas d'identifier également vos faiblesses, ainsi vous saurez sur quoi travailler, pour que dans le futur vous puissiez affronter plus facilement les changements. Si vous vous consacrez, vous vous préparez et qui vous êtes une personne honnête, il y a peu de chances que cela ne marche pas. Ce qu’il ne faut pas faire, c'est "sauter dans le noir et sans parachute". Avant de sauter, préparez la piste pour votre atterrissage ! Ne vous contentez pas de moins que ce que vous méritez ! Ne vous contentez pas de vivre d’apparences.


Nous sommes toujours exposés aux commentaires des autres. Alors que faire ? Soyez vigilant et n'oubliez pas de regarder à l'intérieur de vous-même et envers vos besoins. Rappelez-vous qui est le responsable de votre vie et n'abandonnez jamais votre rôle de protagoniste. Et à chaque fois que le doute surgit, rappelez-vous d'où viennent les phrases qui vous ont fait douter de vous-même, et que la plupart du temps, l'agression verbale dit plus à propos de l'agresseur, et peu de vous-même !


Bisous, Cris !



0 commentaire

Comments


bottom of page